Skip to main content

Étiquette : Soleil

Quels aliments pour protéger sa peau

Si l’alimentation ne peut rivaliser avec la crème solaire en termes de protection, elle permet cependant de préparer la peau au soleil, de la protéger de l’intérieur sur le long terme. Et surtout de maintenir sa santé et sa belle apparence en prévenant les dommages visibles des détériorations cellulaires : rides, taches, sécheresse, etc. Petit tour d’horizon des aliments à mettre dans vos assiettes dès le printemps et tout au long de l’été.

Des végétaux colorés pour lutter contre les dommages cellulaires

Les caroténoïdes contenus dans les aliments de couleur rouge, orange, jaune et vert ont montré leur efficacité pour réduire les dommages causés par les UV sur les cellules de la peau et améliorer la tolérance de la peau au soleil (la peau rougit moins vite ou le coup de soleil est moins fort). Ce sont des antioxydants qui doivent être apportés par l’alimentation car le corps de les synthétise pas. Si les études démontrent les effets protecteurs des caroténoïdes qu’ils soient issus des aliments ou bien sous forme de compléments alimentaires, il semblerait que ceux des aliments soient mieux assimilés.
Selon les chercheurs, les autres nutriments des fruits et légumes, et des composés appelés phytoène et phytofluène en particulier, permettent aux caroténoïdes d’être bien assimilés par l’organisme.
Deux caroténoïdes sont particulièrement intéressants pour contrer les effets des UV : le lycopène et le bêta-carotène.

Le lycopène de la tomate

Pigment qui donne leur couleur  aux tomates, pastèques et pamplemousse rose, le lycopène est un des caroténoïdes les plus abondants dans le corps humain. C’est un antioxydant particulièrement efficace contre les radicaux libres. Sur ce point, il serait deux fois plus puissant que le bêta-carotène et dix fois plus que l’alpha-tocophérol (vitamine E).
Dans la nature, les tomates représentent la source la plus importante de ce nutriment. Mais il est mieux assimilé par l’organisme quand il est issu de produits transformés de la tomate (coulis, purée et jus) que des tomates crues. L’ajout de graisse permet aussi de mieux l’assimiler.

Le bêta-carotène

Pigment donnant leur couleur jaune orangée aux abricots, melon, carottes, poivrons et autres patates douces, mais très présent aussi dans les végétaux à feuilles vert sombres, le bêta-carotène sert à fabriquer de la vitamine A. Le bêta-carotène est très efficace contre les radicaux libres et permet aussi de prévenir la baisse de l’immunité cutanée provoquée par le soleil.

Le bon geste : manger des végétaux riches en caroténoïdes avant tous les repas, au moins 4 semaines avant de se partir au soleil. Et continuer après, évidemment.
Notez qu’il existe des coulis de tomates sans sel, ni conservateur ajoutés (Heinz en propose un en supermarché, il en existe aussi en magasins bio).

Du thé et des baies rouges pour renforcer les défenses antioxydantes

Les flavonoïdes et anthocyanes des baies colorées (framboises, myrtilles, mûres, etc.), thés verts, jus de raisin et autres vins favorisent par leur action antioxydante la réparation des dommages cellulaires induits par les UV. Ils réduisent aussi le risque de cancer.

Le bon geste : boire une tasse au moins de thé vert par jour.

De bonnes graisses contre l’inflammation et pour l’élasticité cutanée

Les huiles végétales (olive, colza) apportent des graisses de bonne qualité ainsi que de la vitamine E qui améliore, comme les caroténoïdes et les polyphénols, les défenses de la  peau contre les UV et freine l’apparition du coup de soleil.
Les poissons gras riches en oméga-3 (sardine, saumon, thon, hareng, maquereau…) permettent eux de lutter contre l’inflammation provoquée par les UV dans la peau.

Le bon geste : n’utiliser que des huiles végétales pour cuisiner et assaisonner vos plats, manger du poisson gras 3 fois par semaine de la fin du printemps au début de l’automne.

Attention à l’alcool
Selon différentes études épidémiologiques, la consommation d’alcool représente un facteur de risque pour les coups de soleil et les cancers de la peau. Cet effet serait dû à un effet de l’alcool sur la concentration en caroténoïdes : boire de l’alcool abaisse significativement le taux de caroténoïdes dans la peau, les empêchant d’exercer leur action anti-radicaux libres. La conséquence immédiate : la tolérance de la peau aux UV est moindre et le coup de soleil arrive plus vite. C’est dommage pour le vin rouge, pourtant plein de polyphénols protecteurs…

Merci LaNutrition.FR