Étiquette : Noix

Brownie à la betterave 😀

Mercredi, journée des enfants ! Et si vous leur proposiez un gâteau original pour le goûter … ? Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il contribue aux 7 portions de légumes et fruits quotidiens …. quoique 😇

Vous pouvez garder la peau de la betterave pour cette recette sauf si vous êtes enceinte (ou allaitante) afin d’éviter les risques de toxoplasmose. Vous pouvez remplacer la betterave crue par une betterave cuite du commerce et les noix par des noix de pécan (moins intéressantes sur le plan nutritionnel)

Ingrédients (4 personnes)

– 100 g de betterave crue

– 100 g de chocolat noir à 75 % cacao mini

– 20 g de farine de riz complet (ou blé/épeautre complet si pas de problème avec le gluten)

– 25 g de poudre d’amandes

– 5 cl de boisson végétale non sucrée (amande sera parfait)

– 2 œufs

– 50 g de sucre complet ou de coco

– 1 c. à. s. de purée d’amande complète

– 20 g de noix (pour le dessus du gâteau)


    Préchauffez le four à 180°C.

    Brossez les betteraves sous l’eau et coupez chacune en quatre. Cuisez-les idéalement à la vapeur douce ou à l’étouffée une trentaine de minutes.

    Faites fondre le chocolat avec la boisson végétale.

    À la fin de la cuisson des morceaux de betteraves, retirez la peau et placez-les dans le bol d’un mixeur pour les réduire en purée.

    Fouettez les œufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

    Ajoutez le chocolat fondu, la purée d’amande puis la purée de betterave. Mélangez bien.

    Ajoutez la farine de riz et la poudre d’amandes. Mélangez à nouveau.

    Chemisez un moule à brownie avec du papier cuisson, versez la pâte et parsemez les noix. Déposez le moule sur la grille du four, avec un bol d’eau chaude pour éviter qu’il ne sèche, pour une trentaine de minutes, selon la taille du gâteau et le rendu plus ou moins fondant souhaité. Laissez tiédir avant de déguster. Ce brownie se conserve au réfrigérateur, je vous conseille de le sortir 15 minutes avant de le déguster.

    Merci 95degres.com

    Recette du Castagnaccio : gâteau italien à la châtaigne 😋

    Gâteau italien originaire de Toscane, le Castagnaccio est idéal pour reprendre des forces et se réchauffer pendant les longs mois d’automne et d’hiver.
    Sans gluten et vegan, son index glycémique est en plus très modéré pour un gâteau !

    Ingrédients

    • 350 g de farine de châtaigne
    • 500 ml d’eau
    • 50 g de raisins secs (on peut aussi mettre des figues)
    • 80 g de pignons de pin (ou noix de cajou si vous préférez)
    • 4 noix
    • 1 branche de romarin
    • 15 g de sucre complet (facultatif si vous mettez les raisins secs)
    • 4 c. à s. d’huile d’olive vierge extra bio
    • Une pincée de sel (facultatif)

    Préparation

    Préchauffer le four à 180 °C.

    Réhydrater les raisins secs dans un bol avec un peu d’eau tiède. 

    Tamiser la farine de châtaigne et la mélanger avec un peu de sel, le sucre et 3 c. à s. d’huile. Puis ajouter de l’eau petit à petit jusqu’à ce que la pâte ait une consistance homogène.

    Ajouter un peu d’eau froide un peu à la fois et travailler au fouet jusqu’à obtenir une pâte pas trop épaisse et homogène. Ajouter les pignons de pin, les noix écrasées et les raisins secs, égouttés et séchés. 

    Versez le mélange dans un moule à cake graissé avec le reste de l’huile dans lequel vous avez préalablement placé le brin de romarin, et laissez-le cuire pendant 45 minutes. 

    Le gâteau sera prêt lorsqu’il aura séché et qu’une croûte se sera formée à la surface. Saupoudrer d’autres pignons de pin et d’une branche de romarin avant de servir.

    Merci LaNutrition.fr

    Soupe automnale : carotte, coing, miel de châtaignier et noix

    Au vu de la météo ambiante (qui ne nous trompons pas, est salutaire pour la végétation !), je vous propose une bonne soupe d’automne, bien réconfortante, douce, parfumée et parfaite pour un dîner d’automne. Qui en reprend ? 😋

    Ingrédients

    Pour la soupe

    • 500 g de carottes bio
    • 1 coing
    • 1 échalote
    • 2 c. à soupe d’huile d’olive
    • 1 c. à soupe de miel de châtaignier
    • 1,5 litre de bouillon de légumes chaud

    Pour la garniture

    • 1 échalote
    • 1 c. à soupe d’huile de noix
    • 10 cerneaux de noix
    • 1 c. à soupe de graines de courge
    • 1 c. à café de miel de châtaignier
    • 6 c. à soupe de yaourt (chèvre, brebis, végétal …) nature

    Préparez la soupe

    Rincez et grattez les carottes (pas besoin de les éplucher). Coupez-les en rondelles.
    Pelez et épépinez le coing. Coupez-le en morceaux.
    Pelez et émincez l’échalote.

    Faites chauffer l’huile d’olive dans une grande casserole.
    Faites revenir l’échalote 2 minutes.
    Ajoutez les morceaux de carottes et de coing.
    Ajoutez le miel et mélangez bien.
    Ajoutez enfin le bouillon de légume et laissez cuire 40 minutes.

    Pendant ce temps, préparez la garniture :

    Pelez et émincez très finement l’échalote.
    Faites chauffer l’huile de noix dans une petite poêle à feu moyen/doux et faites revenir l’échalote pendant 5 minutes en remuant.
    Ajoutez les cerneaux de noix concassés, les graines de courge et le miel.
    Laissez encore cuire 5 minutes en remuant.

    Mixez la soupe.

    Servez-la avec une cuillerée de yaourt et la garniture.

    Bon appétit !

    Merci Monquotidienautrement

    Bowl petit-déj IG bas 🥣

    Voici une recette de petit-déjeuner sous forme de bowl, low carb (IG* bas), qui vous évitera le coup de mou de 11h (et probablement, celui de 15h !). N’hésitez pas à la préparer la veille pour plus d’onctuosité (et pour ne pas avoir à réfléchir le matin 😜)

    Ingrédients pour 1 personne :

    • 5 c.à soupe (30 g) de flocons d’avoine ou de sarrasin (crus)
    • 170 mL de boisson végétale (évitez riz, avoine, épeautre et préférez amande, noisette, soja – en vérifiant qu’il n’y a pas de sucre ajouté, pour une version IG bas)
    • 6 cerneaux de noix de Grenoble  
    • 1 c.à soupe de graines de chia
    • 1 petite banane ou autre fruit de saison (150 g) coupé en morceaux (l’idéal pour l’IG bas, ce sont les baies – fruits rouges)
    • 1 yaourt grec nature ou soja nature
    • 1 c.à soupe de purée d’amande sans sucre
    • de la cannelle si vous l’appréciez

    Préparation

    Repartir les flocons d’avoine dans un pot avec couvercle ayant la capacité d’une tasse (250 ml). Ajouter la boisson végétale, les noix et les graines de chia, qui vont épaissir le gruau.
    Fermer le couvercle et mélanger le tout en secouant. Ouvrir et ajouter ensuite les morceaux de fruits. Refermer le couvercle et placer au réfrigérateur un minimum de 4 heures.
    Au moment de servir, ajouter le yaourt et le beurre d’amande, mélanger et déguster.

    *IG bas : Index glycémique bas. Voir mes autres recettes sur le sujet en tapant IG bas dans la barre de rechercher et par exemple : pain IG bas, mugcake IG bas, …

    Merci LaNutrition.fr

    Houmous de fèves ?

    Découvrez en-dessous de la recettes les atouts nutritionnels de la fève, une légumineuse à redécouvrir d’urgence !

    Préparation : 10 min

    Cuisson : 4 min

    Ingrédients pour 4 personnes :

    • 450 g de fèves pelées surgelées (ou fraîches)
    • 2 c. à s. persil haché
    • 25 g de noix de Cajou et/ou de pignons
    • 6 c. à s. d’huile d’olive
    • 1 c. à s. d’ail coupé (facultatif pour ceux qui n’aiment pas)
    • Le jus d’1 citron

    Faire cuire les fèves 4 min dans l’eau bouillante salée. Égoutter.
    Concasser les noix de Cajou et les pignons au couteau. Mixer les fèves avec l’ail, l’huile d’olive et le jus de citron.
    Saler, poivrer. Ajouter les graines concassées et le persil.
    Ce houmous peut se consommer au petit-déjeuner sur de bonnes tartines de pain complet au levain, ou à l’apéritif, ou encore lors d’un dîner léger.

    Les atouts nutritionnels de la fève

    • Vitaminée : la fève est riche en folates (vitamine B9), indispensables au renouvellement cellulaire, au bon développement du système nerveux chez le fœtus, et à son bon fonctionnement chez l’adulte.

    • Antioxydante : crue, elle est bien pourvue en vitamine C, qui aide à lutter contre le vieillissement cellulaire. Elle est également riche en polyphénols (flavonoïdes), des agents antiradicaux libres, tout comme le manganèse et le cuivre, qu’elle contient en bonne quantité.

    • Minéralisée : elle fournit une dose honorable de fer, calcium, magnésium et potassium.

    • Rassasiante : avec sa bonne teneur en protéines, en glucides et en fibres, la fève est une super-alliée coupe-faim.

    • Toute crue : au début du printemps, on guette l’arrivée des févettes (jeunes fèves) que l’on peut croquer telles quelles, sans même les peler, pour faire le plein de vitamine C.

    Merci LaNutrition.fr

    Tout savoir sur la noix et comment la cuisiner

    La noix se révèle très protectrice, surtout lorsqu’elle est associée à un régime méditerranéen, riche en fruits et légumes, en huile d’olive et autres fruits oléagineux. Découvrez toutes ses vertus santé.

    Un élément crucial d’une alimentation équilibrées

    Avec peu de calories, les noix apportent de nombreux éléments nutritifs : oméga-3, vitamines du groupe B, manganèse, magnésium, zinc, cuivre, fer… qui peuvent être intéressants dans le cadre d’une alimentation équilibrée.
    Certaines études ont montré son effet bénéfique sur la satiété grâce à sa richesse en fibres et en matières grasses de bonne qualité. Les fruits oléagineux et notamment les noix peuvent donc se substituer à des aliments riches en matières grasses dans l’alimentation.

    Un allié de la santé cardiovasculaire

    L’intérêt nutritionnel de la noix se trouve surtout dans la nature de ses graisses :

    • Une teneur élevée en acides gras poly-insaturés, notamment oméga-3 (acide alpha-linoléique) et un taux faible d’acides gras saturés
    • un pourcentage important d’acides gras mono-insaturés

    C’est ce profil lipidique qui explique qu’elle est recommandée dans la prévention des maladies cardiovasculaires, des troubles métaboliques comme le diabète, mais aussi du cancer.

    Utile contre les maladies inflammatoires

    La noix est bonne source d’antioxydants, mais elle est aussi l’une des rares bonnes sources végétales d’oméga-3, nutriment connu pour ses propriétés anti-inflammatoires.
    Or de nombreuses maladies sont en partie le résultat de l’inflammation et du stress oxydant (dyslipidémie, thrombose, syndrome métabolique, diabète de type 2, NASH, dégénération maculaire, maladie neurodégénérative, cancer, consommation de tabac…). Contre ces maladies, la consommation de noix semble utile.

    Intéressante pour la santé intestinale

    La richesse en fibres des noix est un atout pour améliorer le transit et lutter contre la constipation.
    Les études sur ce sujet n’en sont encore qu’à leurs balbutiements, mais les noix, grâce à leur composition et à leurs fibres pourraient représenter un prébiotique de choix capable de nourrir les bactéries bénéfiques de l’intestin. 

    Symbole d’un cerveau au top

    La noix ayant une forme similaire à celle du cerveau, elle est soupçonnée depuis très longtemps d’être favorable à la santé de cet organe crucial. Ce que la science nutritionnelle a confirmé. La noix agit sur le cerveau de diverses manières :

    • En améliorant la santé cardiovasculaire, qui est elle-même un facteur de risque de maladies neurodégénératives et de déclin cognitif lié au vieillissement.
    • En réduisant le stress oxydatif et l’inflammation présents lors du vieillissement indépendamment des maladies grâce à ses polyphénols et ses tocophérols (de puissants antioxydants). De plus, ses acides gras poly-insaturés aident à maintenir l’intégrité et la souplesse des membranes des neurones ainsi qu’à atténuer l’agrégation des protéines bêta-amyloïdes impliquées dans la maladie d’Alzheimer. 

    Les noix pourraient aussi, de par leur composition nutritionnelle, améliorer la vitesse de traitement des informations, la souplesse cognitive et la mémoire.

    La noix en pratique

    Comment choisir, cuisiner et conserver la noix ? Comment en retirer le maximum de plaisir et de bénéfices santé ?

    Comment bien la choisir ?

    À l’achat, vérifier qu’elle est assez lourde, avec les deux valves de la coque bien soudées, et sans traces de moisissures. Secouer les noix et choisir seulement celles qui ne font pas de bruit, si elles bougent c’est que le fruit est desséché.

    Comment la conserver ?

    • Noix fraîche : à conserver au frais et à consommer rapidement
    • Noix sèche : à conserver quelques jours au sec

    Comment la préparer ?

    Pour vérifier si les noix ne sont pas desséchées avant de les ouvrir, mettre les noix dans l’eau froide et retirer celles qui remontent à la surface. L’utilisation d’un casse-noix est fortement conseillée pour venir à bout de la coque et avoir accès à la chair de la noix.

    Comment la consommer et la cuisiner ?

    La noix peut être consommée fraîche ou sèche, nature ou bien cuisinée dans des plats salés aussi bien que sucrés. Elle peut être dégustée entière, en morceaux ou en farine et chapelure dans des préparations comme les gâteaux. La noix peut aussi être consommée sous forme d’huile.
    Les noix peuvent être cuisinées une dizaine de minutes au four ou sautées à la poêle (dans une poêlée de légumes par exemple).

    Source

    Un cake poireaux-roquefort-noix

    Les noix arrivent ! C’est le moment d’en profiter.

    Voici une recette de cake salé à moduler selon vos envies et vos goûts avec différentes garnitures.

    La farine de petit-épeautre vous permettra de limiter votre apport en gluten, le lait d’avoine apporte une touche originale, de caractère, et limite votre consommation de produits laitiers. L’huile d’olive remplace le beurre, traditionnellement utilisé dans les cakes et pour lequel la cuisson n’est pas recommandée.

    Pour 1 cake :

    • 2 blancs de poireau
    • 50 g de roquefort
    • 200 g de farine semi-complète (petit épeautre pour limiter le gluten)
    • Une dizaine de noix
    • 3 œufs
    • 1 sachet de levure chimique
    • 15 cl de lait d’avoine
    • 10 cl d’huile d’olive
    • Sel, poivre

    Préparation 

    Préchauffer le four à 180 °C.
    Couper les poireaux en lamelles et les faire revenir dans l’huile d’olive.
    Couper des petits morceaux de roquefort. Hacher les noix grossièrement.
    Dans un saladier, mélanger la farine, la levure, le sel, le poivre, puis ajouter les œufs, le lait et l’huile.
    Ajouter ensuite le poireau, le fromage et les noix.
    Mettre la préparation dans un moule à cake beurré, puis enfourner le cake pendant 30 à 45 min selon les fours.
    Sortir le cake du four et attendre qu’il refroidisse pour le démouler et le déguster.

    Source

    © Choisir Naturopathie 2021 - Mentions légales