Étiquette : Légumes

Curry d’aubergines à l’indienne 🍆

Une recette pour apprécier autrement les légumes d’été… et rentrer doucement dans l’automne, avec cette recette de curry simple et rapide.

Temps de préparation : 15 min

Temps de cuisson : 25 min

Ingrédients :

  • 2 grosses aubergines
  • 1 gros poivron vert
  • 2 tomates
  • 2 gousses d’ail
  • 1 oignon jaune
  • 1 feuille de laurier
  • 1 c. à soupe de curry
  • Huile d’olive
  • 1 cm de gingembre frais haché
  • 2 c. à soupe de lait de coco
  • Coriandre fraîche
  • Sel et poivre

Recette du curry d’aubergines à l’indienne

  • Otez les pédoncules des aubergines. Lavez-les, ainsi que le poivron et les tomates. Détaillez les aubergines en morceaux. Réservez.
  • Préparez le poivron et coupez-le en dés de taille moyenne. Hachez les tomates. Epluchez le gingembre et hachez-le. Réservez séparément.
  • Epluchez les gousses d’ail et l’oignon, dégermez-les et hachez-les.
  • Dans une poêle, faites revenir l’oignon, l’ail, la feuille de laurier et le curry avec l’huile d’olive pendant quelques minutes en remuant souvent.
  • Une fois que l’oignon commence à prendre couleur, ajoutez le gingembre haché et le poivron. Mélangez et poursuivez la cuisson pendant 2 minutes.
  • Ajoutez alors les aubergines et les tomates, puis un verre d’eau. Salez et poivrez. Couvrez et laisser cuire 20 minutes avant la fin.
  • Parsemez de coriandre fraîche au moment de servir avec du riz thaï ou basmati semi-complet.

Merci Bioconsomacteurs

Aubergines farcies aux lentilles 🍆

Une recette qui change de l’ordinaire pour consommer des légumes de saison et des protéines végétales. A consommer midi ou soir, avec du riz complet ou du quinoa, et une salade verte.

Ingrédients pour 4 portions

  • 2 aubergines coupées en deux dans la longueur (500g)
  • 100g de lentilles vertes
  • 1 oignon émincé
  • 2 gousses d’ail écrasées et émincées
  • 1 c. à c. de cumin
  • 1 c. à c. de paprika (fumé si possible)
  • 200g de sauce tomate (maison ou en pot en verre)
  • 200ml d’eau
  • Quelques pincées de chapelure ou de germe de blé/levure de bière
  • Quelques pincées de parmesan râpé (facultatif)
  • Quelques brins de coriandre hachées (facultatif)
  • Huile d’olive
  • Sel et poivre (facultatif)

Étapes de préparation

1. Préchauffez votre four à 250°C.

2. Disposez les aubergines coupées en deux dans un plat à gratin. Entaillez la chair en formant des croisillons, badigeonnez les faces coupées d’huile d’olive à l’aide d’un pinceau puis enfournez pendant 20 à 30mn. Surveillez la cuisson et stoppez-la dès que les aubergines sont bien dorées sur le dessus.

3. Pendant ce temps, rincez et égouttez les lentilles.

4. Dans une cocotte, faites revenir l’oignon et l’ail émincés dans un filet d’huile d’olive. Lorsque l’oignon devient transparent, ajoutez le cumin et le paprika fumé. Remuez et laissez mijoter 2 à 3mn. Versez la sauce tomate au basilic et l’eau puis portez le mélange à ébullition. Ajoutez les lentilles et laissez mijoter à couvert pendant une vingtaine de minutes.

5. Laissez refroidir les aubergines le temps de pouvoir les manipuler pour les évider délicatement à l’aide d’un petit couteau et d’une cuillère. Hachez grossièrement la chair puis ajoutez-la dans la casserole de lentilles à la tomate.

6. Salez, poivrez puis remplissez les peaux des aubergines avec le mélange aux lentilles. Parsemez-les de chapelure et de parmesan râpé avant de les enfourner à nouveau pendant une dizaine de minutes jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées.

7. Servez ces aubergines parsemées de quelques feuilles de coriandre hachées avec du riz complet ou du quinoa, le tout accompagné d’une salade assaisonnée d’une vinaigrette bien relevée.

Merci JardinBioEtic

Couscous végétarien 🍲

Ingrédients

  • Une gousse ail
  • 2 oignons
  • 400 ml purée (ou coulis) de tomate
  • Une c. à soupe de cumin moulu
  • Une c. à soupe de coriandre moulue
  • Une c. à soupe de paprika
  • 4 carottes
  • 2 poivrons rouges
  • 2 courgettes
  • 400 g pois chiches en conserve, rincés et égouttés (ou trempés et cuits par vos soins)
  • 300 g semoule de blé moyenne => pour une version sans #gluten, choisissez une semoule de sarrasin, de riz ou de maïs
  • 100 g d’amandes effilées grillées
  • 20 g de beurre ou d’huile d’olive
  • Sel
  • Poivre

Recette

Pelez et hachez les oignons et la gousse d’ail.

Rincez, pelez et coupez les carottes en rondelles

Epépinez les poivrons et coupez-les en dés.

Rincez les courgettes et coupez-les en morceaux.

Faites revenir l’ail et les oignons dans une grande sauteuse avec un filet d’huile d’olive, puis ajoutez le coulis de tomates, 200 ml d’eau, le cumin, la coriandre et le paprika. Salez et poivrez. Laissez cuire 3 minutes.

Ajoutez les carottes et les poivrons et laissez cuire 5 minutes.

Ajoutez les courgettes et les pois chiches. Laissez cuire à feu doux 10 minutes.

Parallèlement, portez 400 ml d’eau salée à ébullition. Versez la semoule dans un saladier puis ajoutez l’eau chaude. Couvrez le saladier avec une assiette et laissez la semoule gonfler. Égrainez la semoule avec une fourchette et ajoutez le beurre et les amandes effilées.

Servez la semoule avec les légumes. Et si vraiment, vous ne pouvez pas vous passer de saucisses, pensez aux saucisses végétales. Il y en a de délicieuses !

Merci Monquotidienautrement

Gratin de courgette express ?

Cette recette du gratin de courgette express est très originale : la sauce est élaborée à partir de haricots blancs, elle en fait donc un repas complet protéiné mais végétarien, parfait pour un dîner !

Pour 4 personnes

Ingrédients 100% Bio :
    • 200g de courgettes
    • 200g de haricots blancs
    • 25g d‘emmental râpé
    • 15g de beurre
    • 1 gousse d‘ail
    • Une pincée d‘herbes de Provence
    • Sel, poivre selon votre goût
Préparation :

    1. Couper les extrémités des courgettes sans les éplucher, les débiter en fines tranches.
    2. Répartir au fond du plat, et ajouter l‘ail écrasé, le sel, le poivre et les herbes.
    3. Préparer la sauce en mixant les haricots blancs, le beurre et le fromage râpé.
    4. Mettre au four à 180°C pour 25 min.

Merci MonQuotidienAutrement

Pâte à crêpe aux épinards ?

Pour insérer plus de légumes dans votre assiette, une idée simple et gourmande est d’ajouter des épinards dans votre recette de crêpes maison. Pas de panique, vous n’y sentirez rien au niveau du goût car le goût des épinards est minime. On obtient des crêpes incroyablement vertes, délicieuses, fines et passe-partout grâce à leur goût neutre. Cette délicieuse recette convient aussi bien aux enfants, qu’aux adultes ! 😉

Ingrédients

  • 250 g de farine⁠ (mini T80)
  • 3 oeufs moyens (de préférence bio)⁠
  • 100 g de pousses d’épinards⁠
  • 250 ml de boisson végétale (avoine ou amande⁠)
  • 200 ml d’eau⁠
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive extra-vierge⁠ (pour éviter que la pâte ne colle)
  • 1 pincée de sel⁠ (facultatif)

Préparation

1/ Lavez les pousses d’épinards. A l’aide d’un mixeur blender, mixez les épinards avec le lait et l’eau jusqu’à obtenir une consistance bien lisse et verte.⁠
2/ Ajoutez les œufs, l’huile d’olive ainsi que la pincée de sel, mélangez. Versez ensuite la farine puis mélangez à nouveau à l’aide d’un fouet. Si vous avez du temps devant vous, laissez reposer la pâte 30 minutes avant cuisson.⁠
3/ Chauffez une crêpière. Versez une louche de pâte. Au bout de 30 secondes (une fois que des bulles se forment à la surface), retournez la crêpe à l’aide d’une spatule en bois et attendez encore 30 secondes avant enlever la crêpe de la poêle. Dégustez immédiatement avec l’accompagnement de votre choix !⁠

Merci DocteurBonneBouffe

Chop Suey de légumes au tofu fumé ?

On me demande souvent comment cuisiner le tofu, en faisant une mine bien triste ?
En effet, lors de mes consultations, je conseille d’alterner les protéines animales avec des protéines végétales comme le tofu. Mais il faut bien reconnaitre qu’un bloc de tofu est souvent assez fade. Il faut tout simplement l’agrémenter un peu ! Voici une recette traditionnelle chinoise toute simple, de saison (si l’on remplace la courgette par exemple par des petits pois ou les dernières courges), qui permet de faire un repas complet et riche en protéines ?

Ingrédients pour 4 personnes
300 g de tofu fumé
2 gousses d’ail
4 cm de gingembre
1 c. à s. de graines de sésame
4 c. à s. de sauce soja ou tamari
2 c. à s. de miel
2 c. à s. d’huile de sésame bio
Quelques rondelles de piment rouge (en option)
Quelques feuilles de coriandre
1 oignon nouveau
1 carotte
1 courgette (ou 100g de petits pois, ou 100g de courge)
½ chou chinois (ou pak choï)
½ citron (vert ou jaune)
  1. Coupez le tofu en cubes
  2. Ecrasez l’ail et le gingembre (dans un mortier) avec une pincée de sel
  3. Si vous optez pour le piment, découpez-le en rondelles (enlevez les graines pour moins de piquant et pour préserver votre estomac ?)
  4. Préparez la marinade en mélangeant : sauce soja, miel, ail/gingembre, piment, huile de sésame, feuilles de coriandre hachées
  5. Faites mariner le tofu dans cette sauce
  6. Pendant ce temps, découpez les légumes en fines rondelles/lamelles
  7. Gardez la marinade de côté, faites sauter les dés de tofu dans une poêle ou un wok avec un peu d’huile de sésame bien chaude. Juste avant de sortir du feu, saupoudrez de graines de sésame et réservez.
  8. Allongez la marinade restante avec le jus de citron et un filet d’eau.
  9. Faites sauter les légumes dans un peu d’huile bien chaude, en les arrosant de la marinade de tofu au fur et à mesure. Les légumes doivent rester tendres et fermes.
  10. Ajoutez les dés de tofu cuit. Mélangez délicatement le tout et parsemez de graines de sésame, de quelques feuilles de coriandre et de quelques lamelles d’oignon.
  11. Dégustez avec un bon riz thai ou basmati, ou des nouilles de riz !

Merci LaRucheQuiDitOui

Gratin de courge, chèvre et quinoa

Ingrédients (6-8 personnes)

  • 1 oignon
  • 1 petite courge, type butternut
  • 200 g de quinoa
  • 3 œufs
  • 25 cl de crème de soja
  • 2 crottins de chèvre
  • 20 g de graines de courges
  • Huile d’olive
  • Sel, poivre, les épices de votre choix (muscade, raz el hanout, cumin…)

Etapes

1. Retirez la peau de la courge. Videz-la et taillez-la en petit cubes. Émincez l’oignon.

2. Faites cuire votre quinoa dans 2 fois son volume d’eau froide salée. Portez à ébullition, baissez le feu puis laissez cuire 10 minutes. Egouttez.

3. Faites revenir les dés de courge avec les oignons dans 3 cuillères à soupe d’huile d’olive environ 20 minutes à feu doux. Lorsque le mélange est fondant, ajoutez le quinoa et les épices de votre choix.

4. Dans un saladier, battez les œufs avec la crème, du sel et du poivre.

5. Disposez dans votre plat à gratin (ou vos plats individuels) le mélange de courge et quinoa. Ajoutez au-dessus les œufs battus puis le chèvre coupé en morceaux et enfin les graines de courges.
Faites cuire au four environ 20 à 25 minutes à 180°C, en fonction de la taille du plat. C’est prêt lorsque le gratin est bien doré !

Bon appétit ?

Merci Yuka

Tian aux légumes d’hiver ?

Besoin de réconfort ? Ce tian hivernal aux douces saveurs de miel ravira vos papilles ? Faites le plein de fibres et de vitamines avec ces carottes et chou-fleur rôtis sur leur lit d’oignons confits.

Ingrédients (6 personnes)

  • 3 oignons blancs 
  • 1 botte de carottes fanes
  • 1/2 chou-fleur 
  • Huile d’olive 
  • 2 cuillères à soupe de miel
  • 2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique 
  • Du thym, du sel, du poivre
  • 50 g de noisettes (facultatif)
  • Huile de noix (facultatif)

Étapes

1

Lavez et épluchez les légumes. Ciselez finement les oignons et taillez les carottes en deux dans la longueur. Coupez le chou-fleur en bouquets.

2

Dans une poêle, faites revenir à feu doux les oignons dans 2 cuillères à soupe d’huile pendant environ 20 minutes, en remuant de temps en temps. Ajoutez ensuite une cuillère à soupe de miel, le vinaigre balsamique, du sel, du poivre. Laissez confire sur feu doux environ 10 minutes. Remuez régulièrement et ajoutez un petit fond d’eau si le confit accroche trop. Lorsque les oignons sont fondants, réservez.

3

Faites bouillir une casserole d’eau salée. Ajoutez-y les carottes puis, au bout de 10 minutes, les bouquets de choux-fleur et prolongez la cuisson 5 minutes supplémentaires.

4

Mettez les légumes égouttés dans un saladier puis assaisonnez-les avec du sel, du poivre, du thym, une cuillère à soupe de miel et deux cuillères à soupe d’huile d’olive.

5

Disposez au fond d’un plat à gratin le confit d’oignon. Ajoutez les légumes par-dessus et enfournez environ 20 minutes au four à 180°C.

Avant de servir, vous pouvez ajouter quelques noisettes et un filet d’huile de noix, riche en oméga-3.

Bon appétit ?

Astuce : vous pouvez également parsemer de la grenade sur le plat, actuellement de saison, pour un peu d’acidité et bénéficier de ses antioxydants.

Avec le reste de chou-fleur, vous pourrez réaliser un velouté de chou-fleur au lait de coco, des galettes au potiron, chou-fleur rôti et crème aux épices, une tarte au chou-fleur et chèvre frais… ou tout simplement le déguster cru avec une sauce au yaourt.

Merci à Yuka !

Risotto de topinambours et champignons ?

Le risotto aussi nommé en Italie « risotto alla Milanaise » est un plat typique de l’Italie du Nord et plus précisément de la région de Milan. Préparé à base de riz rond, de bouillon, d’oignons, de vin blanc et de parmesan, le tout revenu dans de l’huile d’olive et agrémenté de beurre pour un résultat crémeux.

Les recettes de risotto se déclinent à l’infini et se préparent au dernier moment pour plus d’onctuosité.

Quelques mots sur le topinambour…

Le topinambour est un tubercule originaire d’Amérique du Nord, aussi appelé artichaut de Jérusalem, truffe du Canada, soleil vivace ou encore « poire de terre ». Le nom de topinambour résulte d’une erreur de longue date. Il vient de la francisation du nom d’une tribu du Brésil, les Tupinambas, dont plusieurs membres furent amenés comme curiosité à Paris en 1613, en même temps que le topinambour commençait à gagner une place dans les potagers de l’époque.

Le topinambour est une plante vivace qui appartient à la même famille que celle du tournesol. Le topinambour ne demande que quelques minutes de préparation : il suffit de le rincer sous l’eau puis de le brosser soigneusement. Il est possible de le peler à l’économe avant cuisson tout simplement. Une fois pelé, bien le citronner pour éviter qu’il ne s’oxyde.

Le topinambour est peu calorique et source de fibres. Il contient en particulier, de l’inuline, une fibre fermentescible qui exerce plusieurs actions bénéfiques dans le côlon, dont celles de régulation du transit. L’inuline donne aussi au topinambour sa saveur sucrée. Bien doté en potassium et pauvre en sodium, le topinambour contribue à stimuler l’élimination.

Une recette de risotto prête en 30 minutes

Cette recette est proposée pour 4 personnes.

Ingrédients :

  • 150 g de champignons déshydratés (shiitakés, cèpes déshydratés, pleurotes …)
  • 200 g de topinambours
  • 1 petit oignon jaune
  • 4 c. à soupe d’huile d’olive
  • 400 g de riz spécial risotto (arborio ou Carnaroli)
  • 1 l de bouillon de volailles ou de légumes peu salé de préférence
  • 100 ml de vin blanc sec (pas obligatoire)
  • 100 g de crème végétale si possible (ou de fromage frais aux herbes)
  • 25 g de parmesan
  • (sel), poivre

Recette :

Réhydratez les champignons dans un bol d’eau pendant 15 minutes. Coupez-les en morceaux.

Brossez les topinambours sous l’eau et plongez-les dans l’eau bouillante salée pendant 10 minutes. Laissez-les refroidir. Grattez-les, passez-les sous l’eau et coupez-les en morceaux. Épluchez, dégermez et émincez l’oignon. Faites-le revenir dans une cocotte avec l’huile d’olive pendant 2 minutes. Ajoutez les topinambours, les champignons.

Mouillez avec le vin blanc. Ajoutez le riz préalablement rincé et le sel. Mélangez délicatement et laissez cuire ainsi 3 minutes. Faites chauffer le bouillon dans une casserole. Ajoutez-le louche par louche, en attendant que le liquide soit absorbé avant de verser la suivante. Procédez ainsi jusqu’à cuisson du riz. Ajoutez le parmesan et la crème (ou le fromage) avec la dernière louche. Servez aussitôt.

Merci Bioconsomacteurs

Soupe

Les soupes, faites-en tout un plat ?

Un bouillon d’épluchures, légumes et œuf coque

Le bouillon a trois vertus : sa technique de cuisson est facile et se décline à l’infini, peu de matériel et d’espace sont nécessaires, un choix d’ingrédients économes et de saison y font des merveilles ! Voici notre premier bouillon en deux actes : l’infusion des épluchures et le rissolage des légumes. L’œuf à la coque est la cerise sur le gâteau.

Ingrédients pour 6 assiettes généreuses :
1 oignon
2 petites échalotes
4 carottes
2 poireaux moyens
1 gousse d’ail à peine écrasée sous la lame d’un couteau
2 feuilles de laurier
1,5 l d’eau
¼ c. à c. de sel
½ c. à c. de quatre-épices (poivre blanc, muscade, clou de girofle et gingembre)
Pour en faire tout un plat
Et plus si affinités ?
1 œuf coque

De belles tranches de pain de seigle pour les mouillettes (à beurrer ou pas)

Des bâtonnets de radis noir ou violet (vous les avez déjà goûtés trempés dans l’œuf à la coque ?)
Au choix pour le bouillon : poivre, thym, badiane, écorce de cannelle, piment, verveine séchée, concentré de tomate…

Brossez oignon, échalotes et carottes sous l’eau pour enlever toute trace de terre. Une attention particulière pour le poireau : le sable s’intégrant dans ses jupons au fil de la pousse, il doit être fendu en deux sur deux tiers de sa hauteur avant d’être lavé à grandes eaux. Retirez la barbe, les feuilles extérieures et la partie vert foncé, que vous rassemblez avec les autres épluchures. Épluchez et coupez les extrémités de l’oignon, des échalotes et des carottes. Réservez les extrémités. Hachez finement les épluchures pour qu’elles puissent révéler leurs ressources ignorées dans le bouillon. Coupez les parties nobles des poireaux et des carottes en tronçons, l’oignon et les échalotes en deux.

Dans une grande cocotte, versez l’eau et ajoutez les extrémités, les épluchures hachées, la gousse d’ail et les feuilles de laurier. Ajoutez le sel et la demi-cuillère de quatre-épices. Faites frémir tout doux pour des goûts subtils, ou cuire à bouillons impétueux pour développer de la puissance, pendant une bonne heure. Filtrez le bouillon et laissez-le patienter à température ambiante.

Dans deux cuillères à soupe de beurre clarifié (plus adapté à la cuisson car dépourvu de caséine et du lactosérum) ou dans de l’huile végétale, mettez à rissoler sur feu moyen les tronçons de poireaux et de carottes, oignons, échalotes, idéalement dans une sauteuse (ses bords hauts permettent de ramener de la vapeur sur les légumes). Salez. Retournez les légumes régulièrement pendant une vingtaine de minutes. Ils doivent être à peine dorés, confits comme des bonbons.

Épluchez et émincez le radis à la mandoline. Grillez le pain et coupez les tranches en mouillettes.

Les œufs coque

Portez l’eau à ébullition, plongez les œufs 4 minutes pile et décapitez. Pour une version végétalienne : remplacez l’œuf coque par 50 g de quinoa, de boulghour ou de flocons d’avoine, à ajouter au bouillon une fois filtré.

Finaliser le festin

Dans de grandes assiettes, disposez ces bijoux de légumes avec grâce et versez par-dessus le bouillon chaud filtré. Servez avec un œuf coque par convive. Accompagnez de mouillettes et de tranches de radis pour varier les goûts et les textures.

Courge, haricots et riz noir, zeste d’orange et crème

Deux techniques de cuisson sont utilisées pour donner sa sapidité à ce potage complet. La première consiste à faire rissoler ail et gingembre à feu vif, dans un peu de matière grasse, pour exprimer leurs saveurs caramélisées. La deuxième – une cuisson douce et longue – sert à attendrir légumes, légumineuses et féculents, et diffuser leurs saveurs.

Ingrédients pour 6 assiettes généreuses :
Version express : 300 g de haricots cuits, noirs ou rouges
Version slow food : 80 g de haricots noirs secs, cuits 45 min (après 12 à 24 h de trempage dans 3 fois leur volume en eau)
50 g de riz noir rond ou sauvage
400 g de potimarron
1 gousse d’ail, épluchée, émincée
3 cm de gingembre frais, épluché et émincé
1,5 l de bouillon de légumes (ou 2 à 3 cubes dilués dans 1 l d’eau)
Huile de cuisson : arachide, pépin de raisin…
1 zeste d’orange bio
Assaisonnement
Et plus si affinités ?
50 g de crème double ou de crème d’amande

Les feuilles de 2 branches de fenouil sauvage, d’aneth ou d’estragon

1 citron vert

Sel
Pour le bouillon : ½ étoile de badiane, curcuma en poudre, un peu de fève tonka râpée, quelques pistils de safran

Pour la crème : 1 c. à c. d’harissa ou de piment fumé

La soupe-à-manger

Brossez le potimarron sous l’eau. Coupez-le en deux pour en retirer les graines et débitez sa chair en cubes d’environ 2 cm, en gardant sa peau qui est comestible. Faites rissoler l’ail émincé et le gingembre dans un peu l’huile pendant cinq minutes sur feu vif. Ajoutez un peu de piment si vous l’aimez. Mouillez ensuite avec le bouillon, ajoutez le zeste d’orange et le riz. Au bout de trente minutes, ajoutez les haricots égouttés et les cubes de potimarron. Oubliez encore une demi-heure sur le coin du feu.

Mélanger les brins de fenouil ciselés (ou autres fines herbes) à la crème. Salez.

Rafraîchissez cette soupe-à-manger ardente avec la crème, quelques brins de fenouil ciselés et un trait de citron vert.

Crème de riz et chou-fleur, au jus et aux restes de poulet

Avis aux amateurs de poulet rôti ! Os et carcasse sont l’essence du bouillon de cette recette, et ils donneront une seconde vie aux restes de votre poulet du dimanche. Les amateurs s’en lècheront les babines tandis que les végétariens remplaceront ce jus par du bouillon de légumes ou de miso. Le chou-fleur, comme d’autres membres de la famille des crucifères, romanesco ou brocoli, forme un couple idéal avec le riz, riche en amidon, pour donner tout son velouté à cette crème.

Ingrédients pour 4 à 6 amateurs :
1 carcasse et les os d’un poulet bio (rôti et consommé)
Garniture de récup’ : vert de poireau, tiges de persil, feuilles de céleri branche
1 oignon
1 carotte
2 feuilles de laurier
Sel et quelques grains de poivre concassés
50 g de riz rond
1 chou-fleur adolescent, ni trop grand, ni trop petit
Quelques pincées de noix de muscade râpée
En accompagnement
Et plus si affinités ?
Les petites chairs de la carcasse de poulet (ne soyons pas les-sots-qui-les-y-laissent !)
Grains de cumin torréfiés
Quelques branches de romarin
2 c. à s. d’huile d’olive
1 c. à c. de mélasse de grenade ou de vinaigre balsamique

Retirez toutes les petites chairs restantes de la carcasse et réservez. Assemblez les os dans une cocotte. Couvrez d’eau et ajoutez la garniture de récup’ lavée et ciselée, l’oignon et la carotte hachés menu, les feuilles de laurier et les grains de poivre concassés. Salez. Laissez l’essence du bouillon se révéler à petit frémissement, pendant disons une petite heure. En même temps, faites cuire le chou-fleur entier au-dessus du bouillon, à la vapeur. Filtrez le bouillon.

Versez dans le bouillon filtré une pluie de riz rond. Laissez mijoter à partir du frémissement une petite demi-heure. Ajoutez le chou-fleur, hormis quelques sommités que vous gardez pour le dressage, et mixez. Ajustez l’assaisonnement.

Dans une poêle à feu vif, faites sauter les petits morceaux de poulet avec du romarin. Salez, poivrez ou épicez au gré de vos envies. Déglacez à la mélasse de grenade ou au vinaigre balsamique.

Répartissez la crème dans les assiettes creuses. Ajoutez les sommités de chou-fleur cuit et saupoudrez d’une épice de votre choix. Servez le poulet caramélisé à picorer entre deux cuillerées de crème.

Merci à La Ruche Qui Dit Oui pour ces excellentes recettes ?

Inscription newsletter

Recevez des conseils de nutrition, plantes et activité physique (4 lettres par an)

© Choisir Naturopathie 2021 - Mentions légales