Étiquette : Eté

Courgettes farcies

Courgettes farcies à la feta et au riz complet 🥒

Des courgettes, du riz complet, de la feta … et c’est (presque) tout pour un dîner rapide et facile, digeste et équilibré 😋

La quantité de fromage par personne, fromage digeste qui plus est, reste très raisonnable. Mais si vous avez une digestion plutôt lente, je vous conseille de consommer ce plat plutôt le midi, ou de mettre moins de feta.

Pour gagner du temps, vous pouvez préparer la garniture et les courgettes à l’avance, les conserver au frais et enfourner le plat juste avant l’heure du repas.

Ingrédients

  • 4 courgettes rondes bio (ou allongées si vous n’en trouvez pas de rondes)
  • 200 g de mélange de riz complets (ou riz unique complet pour plus de facilité)
  • 1 cube de bouillon de légumes bio
  • 1 oignon
  • 3 gousses d’ail
  • 200 g de feta
  • Huile d’olive
  • Poivre
  • Quelques feuilles de menthe hachées
  • 20 g d’huile de coco ou huile d’olive (pour le moule)

Instructions

Faites cuire le riz dans de l’eau avec le cube de bouillon selon le temps indiqué sur le paquet (environ 15 minutes). Égouttez.

Lavez et séchez les courgettes et coupez les extrémités avec les tiges pour faire un chapeau. Creuser avec une cuillère en faisant attention de ne pas percer la peau des courgettes. Hachez grossièrement la chair récoltée.

Préchauffer le four à 180 °C.

Épluchez et hachez finement l’oignon et l’ail.

Faites chauffer l’huile d’olive dans une poêle et faites cuire l’ail et l’oignon pendant 3-4 minutes. Ajoutez la chair des courgettes et laissez cuire 10 minutes. Ajoutez le riz. Assaisonnez avec les feuilles de menthe et un peu de poivre. Mélangez bien et retirez la casserole du feu. Émiettez et incorporez la feta.

Versez une petite cuillerée à café d’huile d’olive dans chaque courgette. Remplissez-les avec la moitié de la garniture et mettez les chapeaux.

Beurrez un moule allant au four et mettez-y la garniture restante et les courgettes farcies. Arroser le tout d’un filet d’huile d’olive et faites cuire au four sur la grille du milieu pendant environ 35 à 45 minutes, jusqu’à ce que les courgettes soient tendres et bien cuites.

Source

Aubergine japonaise

Aubergines à la japonaise 🍆🥢

On profite encore des atouts nutritionnels des aubergines* dans cette recette très originale, aux parfums extrême-orientaux – que du plaisir !

INGRÉDIENTS

Pour 2 personnes

  • 1 petite aubergine
  • 1 c. à s. de miso blanc
  • 2 c. à s. de sauce soja
  • 3 c. à s. d’huile de sésame
  • 1 c. à s. de sirop d’agave
  • 1 petit tronçon de gingembre frais râpé
  • 2 c. à s. de graines de sésame
  • Quelques feuilles de coriandre fraîche

PRÉPARATION

  1. Cuisson vapeur douce : remplissez un quart de la cuve du cuit-vapeur (type Vitaliseur ou Vapok) d’eau et portez à ébullition.
    Cuisson à l’étouffée : utilisez une casserole à fond épais en inox de préférence.
  2. Lavez, essuyez et coupez l’extrémité de l’aubergine. Débitez-la en la coupant en deux dans le sens de la longueur puis en gros dés. Faites cuire 20 minutes sur le tamis du cuit-vapeur ou 30 minutes à l’étouffée.
  3. Dans un bol, mélangez le miso, le sirop d’agave et la sauce soja. Ajoutez 2 cuillerées à soupe d’eau.
  4. Râpez le gingembre.
  5. Dans une sauteuse, faites chauffer l’huile de sésame. Déposez les dés de l’aubergine et faites-les sauter quelques minutes jusqu’à ce qu’elles dorent. Ajoutez le gingembre et la sauce. Déposez dans deux assiettes.
  6. Saupoudrez les graines de sésame et servez bien chaud.
  7. Vous pouvez éventuellement ajouter un peu d’huile de sésame et quelques feuilles de coriandre.

*Atouts nutritionnels de l’aubergine : riche en pectine, une fibre soluble et d’anthocyanes, des pigments rouge foncé qui comptent parmi les polyphénols (anti-oxydants).

Source

Salade pastèque-feta 🍉

Découvrez cette délicieuse salade sucrée/salée aux notes méditerranéennes !

Préparation : 15 min

Ingrédients 

Pour 6 portions :

  • ½ pastèque
  • 400 g de feta
  • 15 tomates cerises
  • 1 oignon rouge
  • Quelques feuilles de roquette
  • Quelques feuilles de menthe
  • Crème de vinaigre balsamique
  • Poivre noir
  • Huile d’olive

Préparation

Laver et couper la pastèque en cubes, les tomates cerises en quartiers et les oignons rouges en lamelles.

Couper la feta en carrés.

Mélanger les ingrédients, ajouter les feuilles de roquette et de menthe. Arroser d’un filet d’huile d’olive et de vinaigre balsamique. Assaisonner avec le poivre.

Les conseils de la naturopathe

  • Choisissez une feta AOP de qualité bio, au lait de brebis majoritairement (attention aux contrefaçons)
  • Cette salade peut se suffire à elle-même pour un dîner léger, ou peut être accompagnée d’une assiette de lentilles à l’huile d’olive, pour un dîner typique méditerranéen 🥗

Lien

Ceviche maquereau

Ceviche de maquereau tout frais 🐟

Le ceviche, marinade originaire du Pacifique, est la base d’une salade marine où le poisson cru est « cuit » par le citron vert, et servi très frais. Une cuisson à froid qui fait souffler les jours de grande chaleur 🥵

Pour 4 à table ou 6 à l’apéro
1 à 2 maquereaux d’environ 30 cm
Le jus d’1 citron vert
2 c. à s. d’oignons nouveaux émincés ou de ciboule ciselée
1 petit fenouil ou 2 côtes blanches de céleri branche
10 tomates cerises
Sel fin
Coriandre, aneth

Le poisson

Choisissez le maquereau luisant, rebondi, et l’œil vif. Demandez au poissonnier de lever ses filets tout en laissant la peau. À la maison, retirez les arêtes à la pince et vérifiez en glissant les doigts le long du filet. Rincez les filets avant de retirer la peau avec un couteau effilé, de la queue vers la tête. Découpez les filets en bandes, puis découpez les bandes en morceaux de la taille de dés à jouer. Dans un saladier, arrosez les dés avec le jus de citron vert. Salez à peine. Laissez « cuire » une heure au réfrigérateur.

Le végétal

Une fois débarrassé de sa grosse côte fibreuse, ciselez le fenouil. Coupez les tomates lavées en quatre. Mélangez au ceviche et ajustez en acidité, sel ou piment. Parsemez d’oignons et d’herbes. Servez frais dans les contenants refroidis au réfrigérateur ou par de l’eau glacée au préalable.

Et plus si affinités ?
Pour ajouter de la douceur : couvrez d’un trait de lait de coco au moment de servir
Pour mettre le feu : ajoutez un petit piment oiseau émincé
Pour végétaliser : parsemez de baies de saison coupées en quatre (groseilles à maquereau, myrtilles, fraises…)

Le petit mot de la naturopathe

Le maquereau est, avec la sardine et le hareng, l’un des poissons les plus riches en omégas 3 facilement assimilables par l’être humain (contrairement aux omégas 3 végétaux comme le lin, le chanvre ou la noix, qui demandent un certain nombre de transformations par le corps pour être correctement assimilés). N’hésitez pas à les mettre au menu 2 à 3 fois par semaine !

Pour des conseils personnalisés sur votre alimentation au quotidien, je suis à votre disposition, n’hésitez pas à me contacter !

Source

Salade de courgettes

Salade de courgettes crues 😍

Une recette toute en légèreté, fraîcheur, croquant … pour profiter des bienfaits de la courgette d’une autre manière !
Ingrédients :

  • 4 ou 5 courgettes
  • Quelques feuilles de menthe
  • 2 c. à soupe d’huile d’olive
  • 2 c. à soupe d’huile de sésame
  • Le jus d’un citron
  • Une c. à soupe de vinaigre de Xérès
  • Sel
  • Poivre

Il est important pour cette recette de vous procurer des courgettes issues de l’agriculture biologique ou d’un potager connu, assez petites : ainsi leur chair sera plus goûtue et plus tendre. Et si vous en trouvez des jaunes, n’hésitez pas une minute, elles sont encore meilleures à utiliser crues.

Ne les épluchez pas, la peau a bon goût ! En revanche, vous allez quand même utiliser votre économe pour les émincer en fines lamelles, en les prenant dans la longueur. Réservez dans un grand saladier.

Dans un bol préparez la sauce, avec l’huile d’olive, l’huile de sésame, le citron, le vinaigre, le sel. Versez sur les courgettes et mélangez bien (n’hésitez pas à y mettre les mains pour enduire chaque lamelle de courgette).
Hachez quelques feuilles de menthe que vous parsemez.
Laissez reposer au moins une heure au réfrigérateur avant de déguster cette salade très fraîche et croquante.

Source

Jambes lourdes, le coup de pouce de la naturopathie

Pour le système veineux, la circulation sanguine et lymphatique, l’été est la pire saison, mais peut être ressentie tout au long de l’année en cas de trouble de la circulation.
La sensation de jambes lourdes est un signe de mauvaise circulation du sang et de la lymphe qu’il ne faut pas prendre à la légère. La chaleur de l’été favorise et empire ce problème de circulation, essentiellement chez les femmes.

I – Les symptômes des jambes lourdes
Quand on parle de jambes lourdes, en été ou autre saison, on parle d’une sensation de lourdeur au niveau des jambes surtout la partie inférieure, mais ce n’est pas tout.
Des veines peuvent apparaître souvent rouges, voire violettes sous la peau. Les jambes peuvent gonfler au niveau des chevilles surtout en fin de journée, ou suite à un station assise ou debout trop longue. Il peut y avoir des picotements au niveau des pieds et tout le long des jambes, des crampes musculaires.
Il faut vraiment intervenir à ce stade pour prévenir de l’apparition de varices !

II – Les causes des jambes lourdes
En naturopathie, il faut gérer la cause d’un trouble, ce qui soulagera naturellement les symptômes.
– La cause principale avancée est celle d’un mauvais retour veineux (remontée du sang dans les jambes), du à la pesanteur terrestre.
– Une position assise ou debout prolongée qui fait stagner le sang dans les veines et crée une pression dans les jambes d’où la sensation de jambes lourdes
– Une forte chaleur favorise également la sensation de jambes lourdes, les vaisseaux sont dilatés et la circulation du sang jusqu’au cœur devient plus difficile.
– Une insuffisance veineuse
– Une mauvaise circulation lymphatique (qui fonctionne sur le même principe que la circulation sanguine)
– Un stress oxydatif par manque d’antioxydants, de vitamines, de minéraux mènent une fragilisation des vaisseaux.
– Des dérèglements hormonaux : menstruations, grossesse, ménopause…
Un taux d’œstrogènes élevé influe sur la perméabilité des vaisseaux, ce qui rend la circulation difficile et provoque la sensation de jambes lourdes.
– Avec l’âge, les veines fonctionnent moins bien et la circulation sanguine moins fluide, ce qui peut provoquer la sensation de jambes lourdes

– Le surpoids et l’obésité sont également des facteurs favorisant : un taux de cholestérol élevé fragilise et perturbe les vaisseaux sanguins.
– Le tabac peut favoriser l’apparition de varices et les symptômes des jambes lourdes, car il affaiblit les veines.
Pour résumer, lorsque ce système de circulation sanguine ou lymphatique ne fonctionne pas correctement, le sang et la lymphe stagnent en bas (aux extrémités et surtout aux jambes) et ne peuvent remonter. Cette incapacité de retour veineux conduit aux sensations de jambes lourdes et aux gonflements des membres (surtout au niveau des chevilles).

III – Quelques solutions en naturopathie

L’eau froide contre les jambes lourdes

L’eau froide rétrécit les veines. Une courte douche froide le matin gardera vos jambes en forme pour la journée et préviendra les affections veineuses, en plus d’être rafraîchissante.
Pour cela, conduisez le jet d’eau de bas en haut, à l’extérieur et l’intérieur des jambes.

Restez en mouvement

Activez les muscles des jambes dès que possible. Par exemple :

  • En extérieur : Une petite marche quotidienne (pour chercher le pain, promener son animal de compagnie, aller au travail à pied si cela est possible etc…).
  • Au bureau : Faites de la gymnastique sous le bureau par des petits mouvements circulaire. Cela musclera également vos mollets !
  • À la maison : Utilisez une balle dite « Balle hérisson » qui est idéale pour un exercice de pied relaxant et revigorant. Placez votre pied (nu) sur la balle de hérisson et roulez-la d’avant en arrière dans des directions différentes.

Bien choisir son sport

L’exercice est souvent votre meilleur allié pour corriger ou éviter la maladie veineuse.
Particulièrement bon : la marche nordique, le vélo (évitez si possible le vélo de route, à cause de la posture basse) et la nage (privilégiez les eaux en-dessous de 28°)

Les plantes contre les jambes lourdes

Le marron d’Inde

Les préparations à base de Marron d’Inde (Aesculus hippocastanum) renforcent les parois veineuses, favorisent la circulation sanguine et préviennent les fuites de liquide des veines dans les tissus. Il permet donc de lutter naturellement contre les problèmes de jambes lourdes.

La vigne rouge

(Vitis vinifera) Les feuilles ont une action bénéfique sur la fragilité des petits vaisseaux de la peau, et favorisent la sensation de légèreté des jambes. Elles soutiennent la circulation et la micro-circulation, contribuant au maintien de l’intégrité des vaisseaux sanguins et capillaires.

L’hamamélis

(Hamamelis virginiana) Sa feuille séchée contribue à une circulation normale.

Pour des conseils personnalisés de produits contenant ces plantes, n’hésitez pas à me contacter 😊
Anne-Lise Collet, naturopathe et nutritionniste à Rosheim (67) et en visio
contact@choisir-naturo.fr, 06 83 53 25 36

Tous les bienfaits de la pastèque 🍉

Mettez un peu de légèreté et de douceur, beaucoup de vitamines et d’antioxydants dans vos menus d’été grâce à la pastèque. Si le doute persiste quant à ses origines, les apports santé de cette courge d’été font l’unanimité. Voici cinq bonnes raisons de manger du melon d’eau.

S’il n’est pas certain que la vallée du Nil soit le berceau d’origine des pastèques sauvages, elles y ont au moins transité au cours de leur grand voyage à travers le monde. Il y a plus de 5 000 ans, les Égyptiens ont en effet commencé à la cultiver. À l’époque, elle était dure et peu appétissante. Mais ce fruit était déjà gorgé d’eau et pouvait se conserver plusieurs mois. Elle était donc utilisée lors des voyages des Égyptiens comme une réserve en eau douce. C’est ainsi qu’elle est arrivée aux États-Unis, où la pastèque est devenue un symbole de liberté à l’époque de la traite négrière.

Au fur et à mesure de ces croisements et sélection, la pastèque est devenue toujours plus sucrée et elle s’est quelque peu diversifiée. Il existe désormais des pastèques sans pépins, des mini-pastèques et des pastèques géantes. Et elle figure désormais parmi les fruits préférés de l’été. Ainsi, chaque année, 100 millions de tonnes de melon d’eau (son autre nom) sont cultivées dans le monde. Quelles sont ses vertus pour la santé ?

1. Un atout cœur

De nombreuses études ont démontré les bienfaits de la consommation de pastèque sur notre santé cardio-vasculaire. Riches en potassium (environ 110 mg pour 100 g de fruit), ces cucurbitacées permettraient de réduire l’hypertension artérielle selon des chercheurs de l’université de San Diego (1). C’est également un des fruits les plus riches en L-citrulline, un acide aminé transformé dans le corps, en L-arginine qui a, pour sa part, la capacité de détendre les vaisseaux sanguins et d’améliorer la circulation. Et leur forte teneur en vitamine C protège également les parois des veines, des artères et du cœur. De plus, les pastèques sont riches en fibres, ce qui aide à éliminer le cholestérol et à lutter contre l’obésité. Enfin, la présence d’un caroténoïde, le lycopène, qui donne sa belle couleur rouge à la pastèque, a été associée dans de nombreuses études à une réduction de l’incidence du cancer de la prostate et des maladies cardio-vasculaires.

2. Un aliment minceur par excellence

Le second atout des pastèques est qu’elles favorisent la perte de poids. Ainsi, une étude américaine a démontré que la consommation quotidienne de pastèque diminue significativement le poids corporel, l’indice de masse corporelle et le tour de hanches en quatre semaines seulement (1). Composées à plus de 90 % d’eau, elles sont faibles en calories (46 cal/tasse) et sont des alliées du transit intestinal, stimulé en douceur grâce à la présence de fibres. Elles procurent également un sentiment de satiété.

3. Un protecteur de la peau face au soleil

La pastèque est également réputée pour protéger la peau du soleil de l’intérieur grâce à sa richesse en antioxydants. En effet, sa forte teneur en lycopène permet de réduire les effets nocifs des rayons ultraviolets du soleil (types UVA et UVB) notamment les coups de soleil (2) et les dommages cellulaires à l’origine du vieillissement prématuré de la peau. Cette action est, en plus, renforcée par la présence de vitamines A et C.

4. Un compagnon des performances sportives

Les richesses nutritionnelles de la pastèque apportent une meilleure performance sportive, notamment grâce aux glucides, au lycopène et à la L-citrulline. Une étude américaine lui prête même des effets antioxydants et anti-inflammatoires permettant une meilleure récupération. Et des chercheurs espagnols suggèrent également que le fait de boire 400 ml de jus de pastèque une heure avant de faire de l’exercice a pour conséquence une meilleure récupération musculaire et moins de douleur, mais aussi une fréquence cardiaque inférieure (4).

5. Pour le système immunitaire

Dernier intérêt et non des moindres, les antioxydants apportés par ces cucurbitacées et notamment les lycopènes, les vitamines A et C présents en grandes quantités permettent de lutter contre le cancer et de renforcer notre système immunitaire.

La pastèque en pratique

Il est commun de dire que les pastèques se conservent longtemps. En réalité, la pastèque commence à devenir un peu farineuse seulement deux semaines après la cueillette. Pour retarder ce moment, conservez votre courge dans un endroit sec et frais après l’avoir achetée. Découpez le morceau dont vous avez besoin et couvrez le reste avec un film plastique.

Sachez que tout est bon dans le melon d’eau ! Ses graines peuvent être grillées et mangées à l’apéro. Sa chair s’apprécie aussi bien à l’état brut en entrée ou en dessert, dans une salade ou glacée dans un cocktail ; en soupe, en sorbet ou en smoothie. Enfin, sa peau peut être transformée en condiment ; marinée puis grillée pour un mets croquant. Autre utilisation originale : après avoir mangé votre pastèque, vous pouvez utiliser l’intérieur de sa peau pour nettoyer votre visage. Et vos enfants peuvent même s’en servir pour réaliser une citrouille d’été !

…..Recette de salade de pastèque et feta

Ingrédients :

  • 2 kg de pastèque
  • 100 g de feta
  • 1 botte de menthe
  • Quelques feuilles de basilic
  • 100 g d’olives noires
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 100 g de graines de chanvre, lin ou tournesol

Méthode :

  1. Couper la pastèque en petits morceaux et la feta en dés.
  2. Disposer les dés dans un plat en ajoutant la menthe, le basilic et les olives découpées finement.
  3. Arroser délicatement d’huile d’olive.
  4. Parsemer le plat des graines de votre choix

Sources :(1) Effects of Fresh Watermelon Consumption on the Acute Satiety Response and Cardiometabolic Risk Factors in Overweight and Obese Adults, Nutrients, mars 2019.
(2) A Specific Melon Concentrate Exhibits Photoprotective Effects from Antioxidant Activity in Healthy Adults, Nutrients, mars 2018.
(3) Comparison of Watermelon and Carbohydrate Beverage on Exercise-Induced Alterations in Systemic Inflammation, Immune Dysfunction, and Plasma Antioxidant Capacity, Nutrients, août 2016.
(4) Watermelon Juice: Potential Functional Drink for Sore Muscle Relief in Athletes, Journal of Agricultural and Food Chemistry, juillet 2013.

Source

Cohabitez avec les insectes grâce aux huiles essentielles 🌱

Si les insectes jouent un rôle indispensable dans la nature, ils peuvent vite apparaître très envahissants l’été. Comment vivre en bonne harmonie avec les guêpes, les fourmis et autres mouches ? L’aromathérapie peut se révéler une aide précieuse pour les tenir à distance.

L’hiver, les fourmis se réfugient sous terre, les moustiques sont réduits à la forme de larves ou d’œufs et les mouches hibernent. Les guêpes meurent, quant à elles, lorsque chutent les températures ! Mais durant la belle saison, les insectes ne nous laissent pas de répit, en particulier lors des repas en extérieur ou la nuit. Le printemps et l’été sont synonymes de naissance ou de renaissance pour tous ces insectes dont le rôle dans la nature est primordial. C’est la raison pour laquelle il ne s’agit pas de les éliminer, mais seulement de les éloigner !

À distinguer des abeilles qui sont beaucoup moins agressives, les guêpes peuvent vivre en colonie ou seules et ce sont les solitaires qu’il faut fuir en été. Elles sont attirées notamment par les viandes et les poissons, car leurs larves sont carnivores. Les guêpes peuvent piquer ­plusieurs fois en injectant un venin à l’aide de leur aiguillon. Ce n’est pas le cas des abeilles, qui le perdent et meurent ensuite. Leurs piqûres peuvent être très douloureuses et provoquer des œdèmes entraînant un étouffement parfois fatal lorsqu’on y est allergique.

Le danger des moustiques tigres

Mais en termes de dangerosité, ce sont les moustiques qui, selon l’Organisation mondiale de la santé, font partie des animaux les plus à craindre en raison du nombre de morts qu’ils occasionnent dans le monde. Les moustiques tigres (Aedes albopictus), en particulier, véhiculent, en effet, des maladies comme l’infection à virus Zika, la dengue, le chikungunya et la fièvre jaune. Ils sont notamment présents dans les départements français de l’océan Indien, où ils ont été à l’origine d’une épidémie de chikungunya en 2006. Mais depuis une quinzaine d’années, ils sont aussi présents dans 67 départements métropolitains, ce qui représente près de 65 % du territoire. La fréquence des maladies qu’ils provoquent est certes faible, mais ne doit pas être négligée. De plus, les moustiques tigres peuvent piquer à n’importe quel moment de la journée ou de la nuit et leurs piqûres sont très douloureuses.

Une salive anticoagulante

Les autres moustiques plus communs dans nos régions sont aussi un véritable fléau en été, car les femelles ont besoin des protéines présentes dans notre sang pour permettre à leurs œufs d’arriver à maturité. Quand elles piquent, elles injectent de la salive ­anticoagulante qui provoque une réaction allergique ­inflammatoire plus ou moins importante et l’apparition de boutons qui démangent. Les taons, quant à eux, sont surtout présents dans les régions chaudes et près des points d’eau. Ils s’attaquent en particulier aux baigneurs. Leurs piqûres provoquent une importante inflammation et l’apparition de plaques rouges. Enfin, les mouches sont plus gênantes que ­dangereuses, mais elles se reproduisent vite quand il fait chaud. Elles sont notamment attirées par les fruits trop mûrs. Certaines d’entre elles ne se contentent pas de perturber notre repas, elles peuvent aussi véhiculer des microbes ­responsables de maladies ­gastro-intestinales.

Considérées comme des insectes utiles et travailleurs, les fourmis sont sans ­danger pour notre santé, mais elles ont la fâcheuse habitude de s’installer dans nos placards pour y trouver de la nourriture. Dans les jardins, elles sont nuisibles, car elles se nourrissent du ­miellat des pucerons et les incitent à se ­multiplier et à ravager les potagers. Les cafards se reproduisent, quant à eux, pendant l’été. Ils ­s’installent dans la cuisine autour des plans de travail, des appareils électroménagers, des espaces situés autour des fours et souillent les aliments par contact direct. Leurs déjections peuvent provoquer des allergies, de l’eczéma et de l’asthme.

Des huiles essentielles répulsives

Pour éloigner les insectes, cinq huiles ­essentielles ont fait leurs preuves selon Alina Moyon, docteure en pharmacie et ­aromatologue : la citronnelle de Java, ­l’eucalyptus citronné, le géranium, la lavande fine et la menthe poivrée. Vous ne supportez plus les moustiques qui raffolent de votre peau ? Pensez à l’huile essentielle de citronnelle de Java. Elle contient du citronellal, une molécule redoutable pour les faire fuir, car elle détruit leurs larves. Elle est aussi souveraine pour soulager leurs piqûres grâce à ses vertus anti-­inflammatoires.

Les moustiques ne supportent pas non plus l’odeur piquante et acidulée de l’huile essentielle d’eucalyptus citronné, issue d’un grand arbre qui doit son nom à son feuillage possédant une odeur d’agrume. Si vos repas sont gâchés par les guêpes, misez sur l’huile essentielle de géranium rosat. Elle contient du géraniol, mais aussi du citronellol que ne supportent pas ces insectes piqueurs. Cette huile essentielle éloigne aussi les taons, les poux et les puces.

Pour prévenir les invasions de mouches, c’est à l’huile essentielle de lavande vraie qu’il faut penser. Elle renferme du linalol et de ­l’acétate de linalyle, des alcools ­terpéniques, qui les fera partir. Enfin, pour éviter que les fourmis ­n’envahissent la maison, ayez ­toujours dans vos placards, de l’huile essentielle de menthe poivrée. Née du ­croisement de deux types de menthe, la menthe ­aquatique et la menthe verte, la menthe ­poivrée doit son nom latin (piperita) à sa senteur poivrée. C’est cette odeur très piquante qui rebute les fourmis ! Face à une invasion, la pharmacologue Alina Moyon conseille de diluer 10 gouttes de menthe poivrée et 10 gouttes de lavande vraie dans 50 ml de vinaigre d’alcool. Et de badigeonner généreusement avec un peu de coton, les endroits où les fourmis entrent.

Des synergies en diffusion

Répulsives, ces huiles essentielles s’utilisent en application selon la synergie proposée par Alina Moyon. Elles peuvent aussi s’appliquer seules diluées à hauteur de 20 à 25 % dans une huile végétale si vous souhaitez cibler tel ou tel insecte. Pour éviter que ces petites bêtes ne vous piquent ou vous envahissent, on peut aussi les utiliser en ­diffusion. Nous vous proposons une synergie pour la maison. Si vous choisissez de les utiliser seules, sachez que l’huile essentielle de menthe poivrée doit toujours être associée à d’autres huiles essentielles. Attention aussi à l’huile essentielle d’eucalyptus citronné utilisée en diffusion, car elle peut faire tousser ou pleurer. Ce quintet d’huiles essentielles devrait vous permettre de passer un été tranquille sans avoir recours aux insecticides chimiques qui, outre le fait de tuer les insectes, ne sont bons ni pour la planète ni pour la santé !

Éloigner les insectes volants

Indications : Faire fuir les moustiques, les guêpes et les taons.

Voie locale

Huiles essentielles :
– Eucalyptus citronné Eucalyptus citriodora 40 gouttes
– Géranium Pelargonium graveolens ou Pelargonium x asperum 40 gouttes
– Lavande vraie Lavandula angustifolia 20 gouttes
– Menthe poivrée Mentha x piperita 20 gouttes
Huiles végétales :
– Neem Azadirachta indica 20 ml
– Jojoba Simmondsia chinensis QSP 100 ml

À diffuser dans la maison

Un mélange d’huiles essentielles :
Citronnelle de Java Cymbopogon winterianus 4 gouttes
Géranium Pelargonium graveolens ou Pelargonium x asperum 4 gouttes
Lavande vraie Lavandula angustifolia 2 gouttes
Menthe poivrée Mentha x piperita 2 gouttes

Mode d’emploi : Prenez un flacon en verre teinté de 100 ml muni d’un compte-gouttes. Versez-y les huiles essentielles et l’huile végétale de neem selon les quantités indiquées et complétez jusqu’en haut du flacon avec l’huile végétale de jojoba. Refermez soigneusement et agitez.

Posologie : Appliquez la synergie sur les endroits exposés du corps, trois fois par jour, en évitant les muqueuses. Si toutefois vous veniez à être piqué, cette synergie peut également servir pour calmer l’inflammation locale.

Mode d’emploi : à mettre dans votre diffuseur et à diffuser pendant dix minutes toutes les heures.

Précautions d’emploi : La présence de la menthe poivrée interdit l’utilisation des deux synergies par les femmes enceintes, allaitantes, les enfants de moins de 7 ans et les personnes ayant des antécédents de convulsions. Dans ces cas précis, vous pouvez enlever la menthe.

1 ml = 25 gouttes environ ; HE : huile essentielle ; HV : huile végétale ; QSP : quantité suffisante pour.

Huiles essentielles ou terre de diatomée pour chasser les punaises de lit

Les punaises de lit vivent à l’abri de la lumière, dans les endroits sombres. Les chambres et les canapés sont leurs lieux de prédilection. Visibles à l’œil nu, de couleur brune, elles vivent durant cinq à six mois. Vous pouvez identifier leur présence grâce à leurs déjections qui ressemblent à des petits points noirs au niveau du matelas, des lattes du sommier, des plinthes ou des angles des murs. Elles se nourrissent de sang et peuvent piquer jusqu’à quatre-vingt-dix fois en une nuit, provoquant des démangeaisons parfois difficilement supportables. Ressemblant à des piqûres de moustique, ces piqûres sont situées sur les parties découvertes du corps (visage, mains, dos ou jambes).

À faire

Pour faire fuir les punaises de lit, vous pouvez utiliser de l’huile essentielle de lavande aspic, de tea tree, de citronnelle de Java ou de clou de girofle. Mélangez une vingtaine de gouttes de ces huiles dans 50 ml d’eau et vaporisez le mélange sur les endroits infectés. Autre solution, la terre de diatomée. Cette poudre formée à partir d’algues fossilisées possède des propriétés abrasives et fatales pour ces insectes parasites. Vous pouvez déposer une petite quantité de cette poudre sur le sol autour de votre lit et contre les murs. Les punaises de lit devraient disparaître en une dizaine de jours.

Source

Inscription newsletter

Recevez des conseils de nutrition, plantes et activité physique (4 lettres par an)

© Choisir Naturopathie 2021 - Mentions légales